Les risques durant l’opération des varices

Posted on

Certes, l’incontinence des veines saphènes internes ou externes et à fortiori une récidive au niveau ostial (abouchement de la veine dans la veine fémorale), doivent bénéficier de la chirurgie.

La chirurgie veineuse ne se cantonne plus aux varices, elle va prendre en charge d’autres maladies veineuses et traiter d’autres veines que les veines superficielles. A noter la surélévation du membre pour minimiser l’hémorragie, le volume du  sang contenu dans une veine est réduit par cette position. Cette sonde est introduite dans la lumière veineuse et l’application du froid « colle » la veine au cathéter qui est enlevée avec la sonde de cryoéveinage (Fig. D’autres équipes préféraient traiter ces tributaires et perforantes pathologiques par sclérothérapie complémentaire post opératoire. La sonde laser dans la lumière veineuse est retirée progressivement de haut en bas, Source Perrin M. Traitement chirurgical endovasculaire des varices des membres inférieurs. Soins post opératoire : installer sur un lit pied surélevé, surveillance réveil, Le stripping des varices consiste à arracher la veine malade principale, ainsi que toutes les veines reliantes, entre la varice et les veines profondes. Selon la méthode ASVAL, la veine saphène, chargée de doubler la circulation sanguine dans les membres inférieurs, n’est donc pas à l’origine de la maladie variqueuse. Ce sont des techniques dites d’oblitération endovasculaire « c’est à dire dans la veine » qui visent à supprimer les troncs atteints entre deux points définis.

Chirurgie des récidives de la grande veine saphène : la présence de varices diffuses sans tron résiduel saphène drainant est un facteur de mauvais pronostic pour le résultat à long terme

  • Elles se forment au niveau des vaisseaux sanguins superficiels.
  • Elles ne représentent que peu de risques de complications graves.

La procédure peut être réalisée soit en ambulatoire au cabinet médical sous anesthésie locale exclusive, soit au bloc opératoire en hospitalisation sous légère sédation associée à une anesthésie locale.

Elle consiste à injecter un mélange de liquide sclérosant avec un gaz (émulsion) dans une veine variqueuse pour la supprimer. Les opérations pour récidive et certaines interventions plus complexes peuvent, dans la plupart des cas, bénéficier également d’un protocole ambulatoire. Des suites opératoires inhabituelles peuvent conduire l’anesthésiste ou le chirurgien à garder, par sécurité, l’opéré(e) une nuit en clinique pour surveillance. Les suites opératoire sont simples : Depuis le 1er mars 2015, la sonde de radiofréquence est remboursée par la sécurité sociale. Les varices peuvent être de diamètre variable, mais doivent être suffisamment superficielles pour pouvoir être “attrapées” sous la peau avec un crochet. Elle peut se pratiquer au bloc opératoire, quand elle est complémentaire de certains traitements de veines saphènes, ou au cabinet médical quand les varices sont peu étendues. Consultations et soins phlébologiques Bilan et décision opératoire Quel est votre cas ? Ils sont en quelque sorte des routes pour poids lourds et la circulation y est plus lente que dans les veines. Parfois impressionnants, les hématomes sont fréquents, mais tout à fait normaux après une opération des varices.

- PACK ANTI JAMBES LOURDES, AMILIORATION DES VARICES LIVARIZ ET FIGUREWAVE -Vous avez des problèmes de jambes lourdes et de varices ? Alors ce pack est fait pour vous !

  • Retour au domicile ou en maison de convalescence
  • Pas de conduite pendant 8 jours
  • Pas de sports pendant un mois
  • Arrêt de travail de 15 jours à 1 mois

Selon sa nature, l’acte chirurgical peut se faire sans hospitalisation (chirurgie ambulatoire) ou exiger un séjour de quelques jours à l’hôpital (en particulier pour le stripping).

Les suites opératoires sont en général simples et, le plus fréquemment, vous pourrez vous lever dès le lendemain de l’opération. Ainsi, il vaut mieux éviter les techniques lourdes, comme la chirurgie, chez les personnes âgées (par sécurité) et chez les moins de trente ans (compte tenu du risque de récidive). « Ce sont les meilleures techniques pour traiter la saphène, mais elles sont parfois difficiles à utiliser sur certaines veines très tortueuses », dit le Dr Hamel-Desnos. Après l’opération le membre sera enfermé dans deux types de pansements dont le choix dépend du type de varices et du type d’opération effectuée. Les bas ou collants sont souvent tachés de sang pendant la première journée après l’opération, sans que cela entraîne un inconvénient pour votre santé. Pour le confort, il est souvent agréable de la porter plus longtemps et pour la prévention de la maladie veineuse, il serait intéressant de la porter tout le temps. Phlebology 2012 ; 27:368-73 Avec le temps, le nombre et la taille des varices ont tendance à augmenter, surtout lorsqu’elles ne sont pas traitées. Cependant, les  varices aux jambes sont les plus concernées par ce risque, car elles supportent beaucoup de pression et peuvent être agressées de l’extérieur. Il existe deux types de phlébites : Le stripping des varices consiste à enlever la veine saphène ainsi que tout le réseau veineux atteint par la varice.

Les risques durant l’opération des varices

  • un éveinage : extraction des veines ;
  • une crossectomie : ablation d’une partie de la veine saphène interne.

Le stripping est une opération chirurgicale qui consiste à retirer directement les varices et les veines malades périphériques.

Les inconvénients liés à la pratique du stripping sont nombreux : L’intervention chirurgicale pour varices consiste à ôter les veines superficielles malades en préservant les veines saines. Les suites opératoires sont habituellement simples, nécessitant quelques médicaments contre la douleur, une contention post opératoire de courte durée et une prévention du risque de veineuse. La durée et le lieu de convalescence dépendent du type d’intervention que vous allez avoir, de ses suites immédiates et de la qualité de votre environnement personnel. Néanmoins, comme toute opération, il existe des risques de complications. Les suites normales de l’opération des varices Difficile de savoir ce qui est normal et ce qui ne l’est pas après l’opération. Les risques durant l’opération des varices Le risque principal durant l’intervention est d’abîmer d’autres vaisseaux, entraînant alors une hémorragie. Les complications après l’opération des varices Le principal risque après cette intervention est de faire une phlébite qui peut engendrer une embolie pulmonaire. Plus rarement, l’insuffisance veineuse superficielle est secondaire à une anomalie des veines profondes (syndrome post thrombotique ou malformations congénitales). Les branches de ces veines principales peuvent également être responsables de varices qui sont enlevées par phlébectomies (micro-incisions cutanées par lesquelles elles sont extériorisées à l’aide d’un crochet).

Doit-on porter une gaine en post opératoire et combien de temps ?

Quelle que soit la technique chirurgicale utilisée, celle-ci est effectuée au bloc opératoire dans un milieu répondant aux normes d’asepsie et de sécurité en vigueur pour toute intervention chirurgicale.

Les suites opératoires sont généralement simples permettant une reprise d’activité presque normale dans les jours qui suivent l’intervention. Le plus souvent, elle est réalisée sous anesthésie générale, ou rachianesthésie (dans ce cas, seuls les membres inférieurs sont “endormis”), rarement sous anesthésie locale. Ces techniques plus récentes permettent d’intervenir de manière moins traumatique que la chirurgie : elles sont moins agressives et peuvent bénéficier d’une . La technique CHIVA, pour chirurgie hémodynamique de l’ en , est un traitement conservateur qui consiste à détourner le sang vers les veines profondes. L’opération se déroule le plus souvent en trois étapes : crossectomie, éveinage proprement dit (stripping) et l’élimination des petites varices résiduelles par microphlébectomie. La consultation post opératoire avec Votre chirurgien a lieu environ3 semaines après l’intervention.Un contrôle  est prévu 6 mois à un an plus tard. Est plus traumatisante pour les tissus que les deux autres techniques car au cours du stripping des petits nerfs sont arrachés aussi. Il peut nécessiter des phlébectomies complémentaires dans le même temps opératoire et des séances de sclérothérapie complémentaires à distance. Elle peut être : Opérations pour récidives de varices : Les complications cutanées et les troubles de la cicatrisation sont plus fréquents.

Les risques de lymphorrhée sont plus fréquents au niveau des reprises au pli de l’aine lorsqu’on réopère au niveau de la veine grande saphène.

Les risques de troubles sensitifs sont plus fréquents dans les reprises de la fosse poplitée (derrière le genou) au niveau de la veine petite saphène. Les varices sont des veines de plus de 3 millimètres et concernent en grande majorité les membres inférieurs que sont les jambes. Il est généralement considéré que l’opération des varices est nécessaire quand la pathologie veineuse peut dégénérer en phlébite et en embolie pulmonaire. L’opération pour retirer les varices est souvent envisagée quand le diamètre de la veine malade dépasse 7 millimètres. Une sonde laser, très fine, est introduite dans la veine malade pour détruire la paroi par la chaleur. De plus après traitement des varices, il réduit le risque de récidive. Les varices situées sur les branches sont traitées dans le même temps ou secondairement par ablation chirurgicale (voir phlébectomies) ou par sclérose. Les complications sont le plus souvent mineures (douleurs, hématomes) et le risque de reperméabilisation est inférieur à 10% à 2 ans. C’est une opération chirurgicale simple sous anesthésie locale, et qui consiste notamment à enlever les veines malades en l’agrippant avec un petit crochet chirurgical.